1 min

Cyberattaque en Albanie : Tirana accuse l’Iran

Ce 7 septembre 2022, l’Albanie a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran, qu’elle accuse d’être responsable de la cyberattaque ayant paralysé ses services publics cet été

Le 15 juillet 2022, une cyberattaque d’ampleur provoque la fermeture de plusieurs services gouvernementaux en Albanie. Des données sont également dérobées. L’AKSHI, l’équivalent albanais de l’Anssi, décrit alors une « attaque cybercriminelle synchronisée et sophistiquée provenant de l’extérieur de l’Albanie ».

Ce 7 septembre 2022, le premier ministre albanais Edi Rama a indiqué avoir des « preuves irréfutables » que l’Iran avait engagé « quatre groupes pour monter cette cyberattaque ». Tirana a en conséquence rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran.

Edi Rama a également précisé que la cyber-offensive n’a « pas atteint son objectif. Tous les systèmes sont redevenus pleinement opérationnels et il n’y a pas eu d’effacement irréversible des données ». Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, a également attribué « cette cyberattaque imprudente et irresponsable » à l’Iran.

« Nous condamnons fermement ces cyber-activités malveillantes destinées à déstabiliser et à nuire à la sécurité d’un allié, et à perturber la vie quotidienne des citoyens. L’Otan et ses alliés soutiennent l’Albanie dans le renforcement de ses capacités de cyberdéfense afin de résister et de repousser de telles cyber-activités malveillantes à l’avenir », a commenté le Conseil de l’Atlantique Nord, qui regroupe les représentants des 30 États membres de l’Otan.

Partager cet article avec un ami