1 min

Après Scaleway, Hosteur quitte également Gaia-X

L’hébergeur cloud français Hosteur a décidé de quitter le projet de cloud européen Gaia-X, estimant ses principes trahis par l’omniprésence d’acteurs américains et chinois

Deux semaines après le tonitruant départ de Scaleway, un nouvel opérateur français, l’hébergeur de cloud Hosteur, claque la porte de Gaia-X, le projet de cloud souverain européen.

La société invoque, dans un communiqué, la même raison qui a poussé Scaleway à quitter Gaia-X : une trahison des principes du projet. « Présenté au départ comme une alternative européenne souveraine, Gaia-X devait faire face à la concurrence des acteurs dominants du secteur. Néanmoins, au cours de son développement le multicloud a accueilli plusieurs entreprises américaines et chinoises », expose Hosteur.

Alibaba, Amazon, Google ou Microsoft ont en effet rejoint Gaia-X (même s’ils ne peuvent pas voter au conseil d’administration) et ont même été sponsors de l’événement annuel du consortium européen, en novembre 2021.

Hosteur pointe une fracture entre deux visions opposées de Gaia-X parmi les acteurs européens : « L’ouverture aux entreprises extra-européennes, largement soutenue par le gouvernement allemand et néerlandais, ouvertement pro américain, a toujours posé problème aux vrais adhérents du projet que peuvent être les français, les italiens ou les espagnols ».

« Il ne s’agit pas d’une décision stratégique mais plutôt morale pour Hosteur. Continuer cette collaboration en sachant que le projet est saboté à l’intérieur par les GAFAM est non seulement une perte de temps mais également une traitrise vis-à-vis de nos clients car aucun objectif essentiel du projet ne sera respecté : souveraineté, confidentialité des données et réversibilité », conclut avec virulence Laurent Escart, PDG du groupe Hosteur.

Partager cet article avec un ami