1 min

Atos : Daniel Křetínský ne devrait pas entrer au capital d’Eviden

Le groupe informatique a confirmé à demi-mots des informations qui avaient fuité dans la presse.

Transformation numérique - 04 décembre 2023

Selon BFM Business et La Lettre, le milliardaire tchèque Daniel Křetínský ne devrait finalement pas entrer au capital d’Eviden, la branche d’Atos dédiée à ses activités en croissance, incluant la cybersécurité. Le groupe informatique français a confirmé à demi-mots l’information, dans un communiqué du 28 novembre 2023.

Réagissant aux « développements récents parus dans les médias », Atos y annonce en effet négocier avec Daniel Křetínský « pour modifier et simplifier certains termes » de l’accord entre les deux parties. Ce dernier, annoncé début août 2023, prévoit que le milliardaire tchèque rachète, pour deux milliards d’euros, Tech Foundations, la branche d’Atos dédiée à ses activités historiques dans l’infogérance.

Cette opération devrait permettre d’acter la scission d’Atos en deux entités, Tech Foundations et Eviden. Atos se recentrerait alors sur cette dernière, qui regroupe ses activités en croissance dans le cloud, la cybersécurité, les supercalculateurs et l’informatique quantique. L’accord d’août 2023 prévoyait en outre une augmentation de capital d’Eviden de 900 millions d’euros. Daniel Křetínský aurait alors pris le contrôle de 7,5 % de cette société, via un investissement de 217,5 millions d’euros.

Ce dernier point a été vivement critiqué, notamment par des parlementaires français, en raison de l’aspect stratégique des activités d’Eviden pour la France. Atos serait donc en passe d’annuler cette partie polémique de l’accord. Le rachat de Tech Foundations ne paraît pas remis en cause, mais une modification des termes financiers de l’opération semble désormais probable.

Partager cet article avec un ami