1 min

Avant sa levée de fonds, Mindflow élue start-up cyber de l’année

La jeune pousse, spécialiste de l’automatisation de la protection cyber, déjà récompensée au FIC 2022, a également convaincu l’European Cyber Security Organisation (ECSO)

La finale de l’European Cyber Security Organisation (ECSO), en juin 2023 à Bilbao, a désigné la française Mindflow comme « start-up de cybersécurité européenne de l’année ». La jeune pousse, spécialiste de l’automatisation de la cyber-protection, avait déjà décroché le prix du jury au FIC 2022. Elle vise une levée de fonds d’ici fin 2023.

Ses créateurs sont partis du constat que les entreprises manquent cruellement de main d’œuvre cyber qualifiée, et préfèrent la réserver pour les tâches les plus complexes et les plus critiques. Mindflow se propose donc d’automatiser le maximum de « tâches manuelles, répétitives, avec peu de valeur ajoutée », selon le mot de Paul-Arthur Jonville, son co-fondateur.

« De la détection à la réponse à un incident, l’automatisation peut se charger des tâches de triage, d’enrichissement, de corrélation ou d’orchestration de certains protocoles », précise-t-il. Mindflow commercialise une plateforme SaaS développée en no code, qui a déjà convaincu des grands comptes comme Thales, Doctolib ou Colas. Elle propose des outils permettant une automatisation fine, évolutive et personnalisée.

« La plateforme intègre nativement l’écosystème cyber, IT et cloud pour les orchestrer. Un ingénieur cybersécurité qui n’a pas nécessairement les compétences en développement pourra l’utiliser. Nous voulons donner aux opérationnels la capacité de faire de l’automatisation », ajoute Paul-Arthur Jonville.

Mindflow entend poursuivre sa croissance et muscler son recrutement. L’entreprise vise une centaine de salariés d’ici la fin de l’année 2023, contre une trentaine aujourd’hui.

Partager cet article avec un ami