1 min

Canada : la blockchain d’ATB Ventures pour l’identité numérique fédérale

Le gouvernement fédéral du Canada annonce que la plateforme de sa future identité numérique serait opérée par le spécialiste de l’identification par blockchain ATB Ventures.

Le Canada vient de franchir une étape décisive dans le déploiement de sa future identité numérique fédérale, en choisissant le prestataire de sa plateforme d’identification : il s’agit du canadien ATB Ventures, qui apportera sa technologie de gestion de l’identité par blockchain, Oliu, et son portefeuille d’accréditations numériques, Proof.

ATB Ventures fournit déjà ces technologies à diverses organisations pour émettre, utiliser et vérifier des accréditations numériques. « Oliu et Proof s’appuient sur des cadres d’identité numérique de premier plan, incluant le cadre de confiance pancanadien (CCP), les « principes fondamentaux de la confiance numérique » annoncés récemment, ainsi que les normes ouvertes émergentes, comme les Indy Aries Credentials et le modèle W3C Verifiable Credential », pointe Nav Dhunay, responsable de la technologie chez ATB Ventures.

« L’interopérabilité et des normes sont nécessaires pour maintenir la confiance et la transparence dans une économie numérique moderne », complète-t-il. Le déploiement du pass vaccinal au niveau fédéral a d’ailleurs permis de tester grandeur nature l’interopérabilité des technologies employées par les différentes Provinces du Canada pour l’identification numérique.

Cette interopérabilité sera d’ailleurs au coeur de la future identité numérique de l’État du Québec, développée par la Société québécoise d’identité numérique (SQIN), créée par le tout nouveau ministère québecois de la Cybersécurité et du Numérique.

Cette identité numérique s’appuie également sur la blockchain et son développement se fera en dialogue constant avec les services fédéraux, pour assurer que ces deux identités numériques puissent dialoguer ensemble.

Plus globalement, le nouveau ministre québecois de la Cybersécurité et du Numérique, Eric Caire, souhaite que la norme développée par la SQIN soit interopérable avec le maximum de services d’identité numérique dans le monde.

Partager cet article avec un ami