1 min

Les données dérobées au laboratoire GemoTest rendues publiques

Le cybercriminel responsable du vol de données du laboratoire pharmaceutique russe GemoTest, en mai 2022, a publié gratuitement les informations personnelles de 31 millions de patients.

Cyber criminalité - 25 07 2022

En février 2022, l’invasion de l’Ukraine interrompt la plupart des partenariats de recherche internationaux noués par le célèbre laboratoire pharmaceutique russe GemoTest, qui travaillait notamment sur la variole du singe.

Début mai 2022, un pirate informatique russe s’introduit dans la base de données de GemoTest, à la grande colère de ses « collègues » hackers russophones.

Il met ensuite en vente une base de données de clients de GemoTest, contenant selon lui plus de 30 millions de profils, avec noms, dates de naissance, numéros de téléphone, e-mails, numéros de passeport, et, pour certains, résultats d’analyses biologiques.

À l’époque, GemoTest avait reconnu le piratage, mais tempéré son importance, indiquant qu’il « y a lieu de douter de la fiabilité des informations diffusées sur Internet concernant la quantité de données disponibles ».

En ce mois de juillet 2022, après avoir monnayé le base de données pendant deux mois, le hacker l’a mise en libre service sur le darknet, confirmant ainsi l’ampleur de la fuite, puisque le fichier de 8 Go contenait bien 31 millions de lignes.

Partager cet article avec un ami