1 min

L’IA générative se développe en entreprise sans cadre d’utilisation clair

58 % des salariés français qui utilisent l’IA générative pour leur travail le font sans autorisation formelle de leur employeur.

Cyber risques - 05 décembre 2023

Salesforce a publié, le 27 novembre 2023, une vaste étude sur l’usage de l’IA générative en entreprise dans quatorze pays, dont la France. Elle montre que de nombreux utilisateurs de cette technologie n’ont reçu ni formation, ni conseils, ni approbation de leur employeur. En France, seuls 18% des salariés indiquent avoir eu recours à l’IA générative dans le cadre de leur travail.

Mais sur cette proportion, plus de la moitié (58%) reconnaissent avoir utilisé des outils que leur employeur n’avait pas formellement approuvés. Pire : près de la moitié (49%) s’est servi d’outils explicitement interdits par leur entreprise – trois fois plus que les salariés britanniques. Dans la même logique, 71% de ces salariés ont déjà présenté des travaux effectués par une IA générative comme les leurs.

Cet usage désordonné proviendrait d’abord du désintérêt des entreprises françaises pour cette technologie. 87% des salariés français déclarent ainsi que leur employeur ne dispose d’aucune « politique clairement définie » sur l’IA générative. 79% n’ont d’ailleurs jamais reçu la moindre information sur cette technologie dans le cadre de leur travail.

Les deux-tiers des utilisateurs français vantent par ailleurs les bienfaits de l’IA sur l’efficacité de leur travail: 68% s’estiment plus productifs et 63% plus impliqués. « L’IA générative va continuer à s’imposer en entreprise, avec ou sans cadre défini par ces dernières. Elles ont tout intérêt à anticiper ce phénomène », pointe Kheira Boulhila, vice-présidente senior chez Salesforce.

Partager cet article avec un ami