1 min

Le secteur de l’énergie face aux cyber risques

Selon un rapport de DNV, les professionnels de l’énergie ont acquis une conscience plus forte des cyber risques pesant sur leurs infrastructures, mais sans forcément proposer de réponses opérationnelles adéquates.

Cyber risques - 24 mai 2022

« Notre étude montre que le secteur de l’énergie prend conscience de la menace qui pèse sur sa cybersécurité, mais des mesures plus rapides doivent être prises pour la combattre ».

Trond Solberg, directeur général de la cybersécurité chez DNV, résume par ces mots l’enquête menée auprès d’un millier de professionnels de l’énergie dans le monde, publiée ce 19 mai 2022.

« Les entreprises énergétiques agissent pour leur sécurité IT depuis plusieurs décennies. Mais la sécurisation des systèmes OT est un défi plus récent, de plus en plus urgent pour le secteur », complète Trond Solberg.

Dans le contexte de l’invasion russe de l’Ukraine, la majorité des professionnels de l’énergie s’attendent ainsi à des cyberattaques d’importance contre ce secteur dans les deux ans : 80 % anticipent des dommages matériels, et 57 % des pertes de vies humaines.

Mais, dans le même temps, moins de la moitié estiment que leur sécurité OT est aussi robuste que leur sécurité IT. Et moins d’un tiers affirment savoir précisément comment réagir face à une cyberattaque.

En Europe, 29 % des professionnels de l’énergie pensent même que les organisations n’investissent dans la cybersécurité que suite à un cyber-incident, privilégiant la réaction à l’anticipation.

En conclusion, le rapport de DNV recommande, pour faire face aux menaces, d’allouer plus de budget à la cybersécurité, de traquer les vulnérabilités spécifiques aux système OT, et d’améliorer la formation des équipes opérationnelles.

Partager cet article avec un ami