1 min

Russie ou Ukraine : dans quel camp se rangent les hackers ?

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, plusieurs groupes de hackers ont indiqué publiquement leur soutien à l’un ou l’autre des deux belligérants.

Cyber criminalité - 28 02 2022

Depuis que la Russie a lancé une vaste offensive militaire contre l’Ukraine, ce 24 février 2022, plusieurs gangs de rançongiciels et groupes de hackers ont annoncé leurs allégeances à l’un des deux camps sur les réseaux sociaux. Certaines de ces déclarations étaient par ailleurs assorties de menaces explicites.

Coté Ukraine, Anonymous s’est ainsi déclaré « officiellement dans une cyber-guerre contre le gouvernement russe », et GhostSec a annoncé son soutien à l’Ukraine. Les premiers ont déjà visé la chaîne de télévision RT, et ont mis en ligne 200 Go de données liées aux armées russes et biélorusses.

Coté Russie, si le gang de rançongiciel Conti a dans un premier temps apporté son soutien total au Kremlin, en déclarant : « si quelqu’un décide d’organiser une cyberattaque ou des activités de guerre contre la Russie, nous utiliserons toutes les ressources possibles pour riposter aux infrastructures critiques de l’ennemi », il est ensuite apparu plus modéré et a condamné la guerre en cours. Les Red Bandits et Coomingproject ont également annoncé publiquement leur volonté de se tenir aux coté de la Russie dans la cyber-guerre.

Le groupe biélorusse UNC1151 aurait quant à lui déjà commencé à compromettre des comptes de messagerie du personnel militaire ukrainien. Le groupe SandWorm (et son malware Cyclops Blinks), parrainé par la Russie, pourrait également passer très prochainement à l’action.

Partager cet article avec un ami