1 min

Trafic d’adresses IP inactives : les employés d’Adconion plaident coupables

Quatre ex-employés de la société de publicité en ligne Adconion ont négocié une peine avec un tribunal américain qui les accuse d’avoir détourné illégalement des adresses IPv4 inactives.

Le 3 février 2011, le nombre d’adresses IPv4 disponibles dans le monde arrive à saturation. Pendant la transition vers la nouvelle norme IPv6, diverses techniques permettent de pallier au manque d’adresses IPv4.

Mais, au début des années 2010, les adresses IPv4 disponibles étaient tellement rares qu’elles pouvaient se monnayer entre 15 et 25 dollars – incitant ainsi à la fraude.

En octobre 2018, le procureur du district sud de la Californie a ainsi inculpé quatre anciens employés de la société de publicité en ligne Adconion (devenue depuis Amobee) pour « complot, fraude électronique et fraude par courrier électronique ».

Entre décembre 2010 et septembre 2014, les quatre hommes ont en effet récupéré, par leurs propres moyens ou en payant des prestataires, des blocs d’adresses IP enregistrées au nom d’une personne, mais totalement inactives.

Ils ont ensuite contacté une société d’hébergement en prétendant qu’ils avaient été autorisés par les titulaires de ces adresses IP inactives à les utiliser. Ils les ont ensuite utilisées comme point de départ de campagnes de mails publicitaires.

« Pour dissimuler les liens d’Adconion avec les adresses IP volées et le spam envoyé à partir de ces adresses IP, les défendeurs ont utilisé une multitude de DBA, d’adresses virtuelles et de faux noms fournis par la société », a indiqué le procureur.

À l’époque de leur inculpation, les quatre hommes avaient plaidé non-coupables. Mais un communiqué du procureur du district sud de la Californie, ce 7 juin 2022, indique qu’ils ont tous négocié un accord pour échapper au procès.

Trois d’entre eux ont décidé de plaider coupables, de payer 100 000 dollars d’amende et d’effectuer 100 heures de travaux d’intérêt général. Le quatrième a accepté un accord de report des poursuites, avec une période de probation et une « donation » obligatoire de 50 000 dollars à un « fonds fédéral pour les victimes de crimes ».

Partager cet article avec un ami