1 min

Atos pourrait se scinder en deux

Le nouveau plan stratégique d’Atos s’articule autour d’une scission en deux sociétés distinctes : une dédiée à l’infogérance, l’autre à la cybersécurité et au calcul intensif.

20 juin 2022

En grande difficulté financière depuis de longs mois, le groupe Atos, dont l’action a perdu 80 % de sa valeur depuis 2020, va se restructurer, après le départ de son actuel PDG, Rodolphe Belmer, en septembre 2022. Dans son plan stratégique 2022-2026, présenté ce 14 juin 2022, le groupe français envisage ainsi de se scinder en deux sociétés distinctes.

La première (TFCo) conservera les activités historiques d’infogérance et le nom d’Atos, et sera dirigée par Nourdine Bihmane. La seconde (SpinCo) regroupera les activités en pleine croissance – transformation digitale, big data et cybersécurité. Elle prendra le nom d’Evidian, sous la direction de Pierre Oliva.

C’est cette seconde branche qui a fait l’objet de nombreuses rumeurs de rachat (Thales, Orange, Airbus…). Selon Atos, SpinCo est numéro 3 mondial du calcul intensif et numéro 1 de la gestion de services de sécurité, avec une croissance de 5 % et une marge opérationnelle de 7,8 %.

Cette scission serait complétée par un plan d’investissement de 400 millions d’euros pour SpinCo (plus 700 millions d’euros de cession d’activités non stratégiques), afin d’accélérer sa croissance, et de 1,1 milliard d’euros pour TFCo, assorti d’un vaste plan de restructuration pour retrouver l’équilibre d’ici 2025, et la croissance d’ici 2026.

Au terme de la scission, les actuels actionnaires d’Atos détiendraient 100 % du capital de TFCo et 70 % du capital de SpinCo. TFCo récupérerait les 30 % restants du capital de SpinCo, afin de les vendre pour dégager de quoi financer le plan de redressement.

Partager cet article avec un ami