2 min

Avec le Cyberscope, le Campus Cyber dresse un état des lieux de l’écosystème cyber

La première édition de ce rapport agrège de nombreuses études pour proposer une cartographie de cet écosystème centrée sur trois aspects : l’innovation, les menaces et l’emploi

Transformation numérique - 28 juin 2023

Le Campus Cyber a mis en ligne, fin juin 2023, le Cyberscope23, première édition d’un ensemble d’indicateurs sur l’écosystème cyber en France. Les données proposées proviennent de sources issues d’organismes publics (Anssi, Bpifrance, Cybermalveillance.gouv.fr, Inria), de clubs et d’associations (Cigref, Clusif, Cesin, Cefcys, Women4Cyber), ou de groupements d’entreprises (Hexatrust, Medef).

« Cyberscope23 s’inscrit dans les objectifs de fédération et de partage du Campus Cyber. L’initiative vise à lancer une dynamique de mise en commun des données, avec une production récurrente, mise à jour chaque année. L’objectif de cette production est de fournir des données fiables, accessibles et souveraines sur les défis du secteur à une audience peu spécialisée, tout en défendant les besoins en sécurité numérique », précise le Campus Cyber.

Le Cyberscope23 regroupe ces indicateurs en trois piliers :  l’innovation et la R&D ; la menace et les opérations ; les talents et l’emploi. Pour le premier, le rapport dresse le constat d’un écosystème de start-ups cyber « dynamique et structuré », avec des jeunes pousses françaises « particulièrement innovantes ». En juin 2023, la France comptait ainsi 164 start-ups spécialisées dans la cybersécurité.

L’année 2022 a d’ailleurs été historique en terme de levées de fonds pour ces start-ups cyber, avec une forte hausse de leur nombre (38) et de leurs montants (39 millions d’euros en tout). 2023 démarre sur le même rythme malgré un contexte économique difficile pour les entreprises technologiques.

Concernant les « menaces et opérations », le Cyberscope23 indique un déplacement de la menace « vers les organisations moins matures, plus petites et moins protégées ». Le nombre de cyberattaques réussies contre les grandes entreprises est d’ailleurs en baisse, même si l’Anssi a traité 109 incidents majeurs en 2022. Les budgets dédiés à la cybersécurité sont quant à eux en hausse, avec notamment 45% des entreprises qui y consacrent plus de 5% de leur budget IT.

Sur le front de l’emploi, le Cyberscope23 rappelle la diversité des métiers offerts par le secteur (informatique, droit, relations internationales…), et la nécessité de s’ouvrir davantage aux femmes. Il salue aussi les efforts de formation, en particulier continue, pour répondre aux besoins des entreprises : ainsi, 71% des professionnels cyber recrutés sur les 5 dernières années en France ne disposaient pas d’une expertise cyber d’origine.

Partager cet article avec un ami