1 min

Les DSI dénoncent les fournisseurs cloud

Dans une lettre ouverte, quatre associations de DSI européens appellent à un rééquilibrage des relations entre clients et fournisseurs de cloud, trop à l’avantage de ces derniers.

Les quatre associations Beltug, Cigref, CIO Platform Nederland et VOICE fédèrent plusieurs milliers d’entreprises et d’organisations de DSI, respectivement en Belgique, en France, aux Pays-Bas et en Allemagne.

Ensemble, elles viennent de publier une lettre ouverte dénonçant le déséquilibre actuel sur le marché du cloud entre clients et fournisseurs, aboutissant « trop souvent à des pratiques déloyales ».

Les principaux problèmes dénoncés par les quatre associations sont :

  • la quasi-impossibilité de retirer un logiciel cloud, tant il est imbriqué aux processus métiers, rendant son remplacement long et coûteux ;
  • le pouvoir de négociation presque nul des DSI face aux grands fournisseurs ;
  • la possibilité, pour ces fournisseurs, de modifier unilatéralement les prix des abonnements et les paramètres sur lesquels ces prix s’appuient ;
  • la trop grande concentration du marché autour de quelques grands acteurs, qui copient les innovations de leurs plus petits concurrents, et étouffent ainsi la concurrence, augmentant la dépendance des clients ;
  • les mensonges sur les fonctionnalités offertes et les coûts cachés de nombreux contrats de fourniture cloud ;
  • la prévalence des offres verticales, qui limitent les choix des entreprises sur les outils à déployer, ou augmentent fortement les coûts pour disposer de nouvelles fonctionnalités ;
  • le coût et la complexité pour récupérer les données à la fin d’un contrat, qui dissuadent souvent d’y mettre un terme.

Les quatre associations appellent donc autorités et régulateurs, nationaux et européens, à légiférer pour équilibrer ce marché en faveur des clients, et mettre fin à ces abus de position dominante.

« L’Union européenne a démantelé les monopoles des opérateurs de télécommunications, car elle avait compris que la concurrence sur ce marché créerait de nombreuses opportunités. Aujourd’hui, les entreprises sont confrontées à un verrouillage à un niveau bien plus élevé sur le marché des services cloud » synthétise Bernard Duverneuil, Vice-président du Cigref.

Partager cet article avec un ami