3 min

Les outils « prêts à l’emploi » cyber : les faux-amis des PME/TPE

L’augmentation de la part de marché des services de cybersécurité témoigne d’une demande urgente des entreprises pour fortifier leur écosystème numérique. De nombreux prestataires se spécialisent dans des solutions cyber prêtes à l’emploi. Bien que séduisante pour les TPE/PME, cette approche a ses limites.

En complément aux services traditionnels de conseil en cybersécurité, des solutions autonomes émergent. Elles offrent à chaque entreprise la possibilité de renforcer sa couverture face aux cyber-risques. Ces logiciels autonomes englobent plusieurs fonctionnalités, allant de la protection des données à la gestion des mots de passe, en passant par la sécurisation des messageries électroniques, les antivirus, les pare-feux, les systèmes de détection d’intrusions et la gestion des vulnérabilités de l’infrastructure numérique.

Que ces solutions soient gratuites ou payantes, elles ciblent particulièrement les petites et moyennes entreprises. Elles offrent une réponse stratégique au défi du manque de ressources humaines ou d’une structure organisationnelle dédiée à une cybersécurité robuste.

Une demande croissante de solutions simplifiées

D’après une enquête menée par PwC reposant sur des questionnaires regroupant un peu moins de 4 000 entreprises, il apparaît que 44% des répondants utilisent déjà des suites et des logiciels de cybersécurité, tandis que 39% expriment leur volonté d’implémenter de telles solutions au cours des deux prochaines années.

Cette tendance à adopter des outils prêts à l’emploi s’explique, d’une part, par le fait que les entreprises cherchent à sécuriser leurs activités en s’appuyant sur des approches de gestion des risques et une anticipation proactive des attaques. D’autre part, elles aspirent à intégrer des outils simples et compatibles avec leurs infrastructures existantes. Toutefois, les chiffres de l’enquête montrent que parmi les répondants, seuls 5% se déclarent “très satisfaits” des solutions et outils adoptés sur les principaux axes de risques étudiés.

Une fausse simplicité technique 

La cybersécurité pose des défis touchant particulièrement les PME. Elles sont conscientes des problématiques posées mais n’ont ni les ressources ni la connaissance technique nécessaire pour arbitrer leurs besoins. Ainsi, les TPE/PME font face à un double constat.

D’une part, il y a une complexité inhérente à la nature technique et évolutive de la cybersécurité. Sa compréhension pratique est complexe pour les néophytes en la matière. Il paraît en effet difficile, pour une petite entreprise n’opérant pas dans le domaine de l’informatique, de connaître précisément ses besoins en termes de cyberprotection.

D’autre part, il suffit d’une recherche interne pour découvrir qu’il existe une multiplicité d’offres et de prestataires. Il y a de nombreuses solutions d’appel pour des outils cyber prêts à l’emploi, peu de comparateurs en ligne, ainsi qu’une offre relativement éclatée et segmentée. Cela soulève légitimement des problématiques de compatibilité des différents outils entre eux si on a recours à plusieurs prestataires mais aussi la comptabilité des différents outils avec l’infrastructure déjà existante.

Un équilibre à trouver entre l’outil et le besoin réel : la solution des audits

Les outils de cybersécurité prêts à l’emploi – et d’autant plus quand on sécurise une petite ou moyenne structure – doivent être choisis par rapport à la situation de l’entreprise. En cybersécurité, les audits jouent un rôle crucial pour déterminer les menaces et les vulnérabilités potentielles. Ce sont des outils essentiels permettant une évaluation approfondie des infrastructures numériques d’une entreprise. Ils vont au-delà de la simple vérification des logiciels et des systèmes en place, en scrutant les pratiques opérationnelles, les politiques de sécurité et la résilience organisationnelle face aux attaques potentielles.

Leur rôle est multidimensionnel car ils identifient les failles de sécurité existantes. En d’autres termes, ils fournissent la base pour orienter les choix d’outils de cybersécurité et permettent de comprendre les besoins spécifiques de l’entreprise, alignant ainsi une solution sur mesure avec les risques réels encourus. Réitérés régulièrement, ils permettent d’adapter la sécurité face aux nouvelles menaces et de choisir des outils adaptés.

Partager cet article avec un ami