1 min

L’Ukraine veut devenir le « pays le plus numérique du monde »

L’Ukraine a l’ambition, selon Mykhaïlo Fedorov, son vice-premier ministre, de devenir « le pays le plus numérique du monde », notamment en réponse à l’invasion russe.

Face aux conséquences de l’invasion russe, l’Ukraine veut se tourner encore davantage vers le numérique. Dans une conférence sur la reconstruction du pays, à Lugano, le vice-premier ministre Mykhaïlo Fedorov a expliqué pourquoi l’Ukraine mettait tout en œuvre pour devenir « le pays le plus numérique du monde ».

L’Ukraine est déjà un pionnier de la numérisation de l’identité et des services publics, premier pays au monde à accepter des passeports et des cartes d’identité entièrement numériques ; il dispose par ailleurs d’une application publique, Diaa, utilisée par des millions de personnes pour leurs relations avec les administrations.

Mais Kiev veut aller encore plus loin. Car, comme l’explique Mykhaïlo Fedorov, « les services numériques ne peuvent pas être détruits par les missiles, spécialement si les données sont stockées chez Amazon ou Microsoft dans des centres de données à l’étranger ».

L’Ukraine ambitionne donc de remplacer tout ou partie de ses services d’accueil du public par des applications sur smartphone. Le pays veut aussi que tout citoyen puisse réaliser en ligne un maximum de tâches administratives (enregistrement d’une propriété foncière, d’une voiture, création d’une entreprise, déclarations aux douanes…).

Le gouvernement veut également développer l’éducation et les services de santé en ligne, et même supprimer, à terme, l’argent liquide, pour le remplacer par de la monnaie numérique.

Partager cet article avec un ami