1 min

Premiers projets validés pour le PEPR Cybersécurité

Volet « recherche » de la Stratégie nationale de cybersécurité, le Programme et équipements prioritaires de recherche (PEPR) Cybersécurité a dévoilé ses 7 premiers projets.

En février 2021, la France a adopté sa Stratégie nationale de cybersécurité, comprenant un volet de recherche doté de 65 millions d’euros sur 6 ans, le « Programme et équipements prioritaires de recherche (PEPR) Cybersécurité ». Il est piloté par le CNRS, l’INRIA et le CEA, avec la collaboration de 22 autres partenaires, institutionnels ou académiques.

En tout, plus de 200 chercheurs et chercheuses vont plancher sur des solutions cyber innovantes, et 140 thèses seront financées. « Le PEPR doit soutenir le développement de la filière cyber par des actions de recherche spécifiques et par des transferts de connaissance entre académiques et industriels », pointe Gildas Avoine, professeur à l’INSA Rennes et pilote pour le CNRS de ce PEPR.

« Il existe dans le monde académique des outils très difficiles à prendre en main pour des industriels. C’est le cas par exemple dans le domaine de la vérification de protocoles de sécurité. Le PEPR est l’occasion de rendre ces outils plus accessibles au secteur privé à travers ses actions », détaille-t-il.

Ce 21 juin 2022, les partenaires ont présenté, au Campus Cyber, les 7 premiers projets du PEPR Cybersécurité, d’un montant de 5,5 à 7,5 millions d’euros chacun :

  • Le projet iPoP (Projet interdisciplinaire sur la protection des données personnelles), piloté par l’INRIA
  • Le projet SecureCompute (Sécurité des calculs), piloté par l’ENS PSL
  • Le projet SVP (Vérification de protocoles de sécurité), piloté par le CNRS
  • Le projet DefMal (Défense contre les programmes Malveillants) piloté par l’Université de Lorraine
  • Le projet Superviz (Supervision et orchestration de la sécurité), piloté par l’INRIA
  • Le projet Arsene (Architecture SEcurisées pour le Numérique Embarqué), piloté par le CEA
  • Le projet SECUREVAL (Architectures SEcurisées pour le Numérique Embarqué), piloté par le CEA

Un appel à projet sera prochainement lancé pour financer trois projets additionnels, portant chacun sur un axe de recherche précis :

  • protection des données multimédia ;
  • recherche et techniques d’exploitation de vulnérabilités ;
  • cryptanalyse de primitives cryptographiques.
Partager cet article avec un ami