1 min

Scaleway claque la porte de Gaia-X

Face à l’omniprésence des GAFAM, Scaleway a annoncé qu’elle quittait Gaia-X, le projet européen d’infrastructure cloud

Lancé en 2020 et issu d’une initiative franco-allemande, le projet Gaia-X ambitionne de développer une infrastructure de cloud dans l’Union européenne, garantissant notamment une localisation européenne des serveurs, un respect du RGPD et une transparence de la gouvernance.

La deuxième conférence de l’association Gaia-X a eu lieu ces 18 et 19 novembre 2021. En marge de cette réunion, Scaleway (filiale d’Iliad, maison-mère de Free), membre fondateur du projet, a annoncé qu’elle quittait l’association.

En cause : la présence dans Gaia-X de géants du cloud américains (Amazon, Microsoft et Google) et chinois (Huawei, Alibaba). Ils siègent notamment au conseil d’administration, même s’ils n’ont pas le droit d’y voter. Scaleway les accuse de ralentir l’émergence d’une offre européenne distincte, avec le soutien de groupes européens comme Atos ou Capgemini.

« Gaia-X laisse beaucoup trop de place aux acteurs dominants du marché du cloud, (…), alors que bâtir un cloud européen répond à un enjeu de souveraineté numérique et d’indépendance stratégique, et devrait être une opportunité de promouvoir et de développer les acteurs européens du secteur », détaille Yann Lechelle, CEO de Scaleway.

5 à 6 ingénieurs de Scaleway (sur 400 salariés, dont 200 ingénieurs) travaillaient sur Gaia-X. L’opérateur français va pouvoir leur attribuer d’autres tâches : « nous préférons nous concentrer sur notre vélocité et sur notre capacité à recruter les meilleurs talents plutôt que d’user le temps de nos ingénieurs dans des groupes de travail qui sont très largement aux mains des acteurs dominants et qui font en sorte que tout aille très lentement ou soit très complexe« , précise Arnaud de Bermingham, président et fondateur de Scaleway.

OVH Cloud a commenté le départ de Scaleway en réaffirmant son engagement dans Gaia-X, déclarant que « ce n’était pas le moment de baisser les bras ».

Partager cet article avec un ami